IPTV PLANET

Netanyahou réunit son conseil de guerre.

le guide supreme iranien l ayatollah ali khamenei lors d une reunion avec des etudiants a teheran

Comme le pressentaient les Etats-Unis ces derniers jours, l’Iran a attaqué Israël en représailles des frappes attribuées à l’Etat hébreu contre une annexe de l’ambassade iranienne de Damas le 1er avril. Ce samedi soir, Téhéran a lancé « depuis son territoire » une attaque de drones contre Israël. Plus de 100 drones ont été lancés et seraient chacun équipés de 20 kg d’explosifs, selon le général à la retraite Amos Yadlin, ancien chef des renseignements militaires. Selon la télévision d’Etat iranienne qui cite les gardiens de la Révolution, des drones mais aussi des missiles ont été lancés.

Première attaque de l’Iran

« En réponse aux nombreux crimes commis par le régime sioniste, notamment l’attaque contre la section consulaire de l’ambassade de la République islamique d’Iran à Damas et le martyre d’un groupe de commandants et conseillers militaires de notre pays en Syrie, l’armée de l’air de la Force aérospatiale du Corps des Gardiens de la révolution islamique a tiré des dizaines de missiles et de drones sur des cibles spécifiques à l’intérieur des territoires occupés », a déclaré la télévision d’État en citant les relations publiques des Gardiens.

Il s’agit de la première attaque directe jamais menée par la République islamique d’Iran contre le territoire d’Israël, son ennemi juré.

Dans le même temps, les alliés de l’Iran, le Hezbollah libanais et les rebelles yéménites houthis ont mené des attaques anti-israéliennes, le premier en tirant des roquettes sur le Golan occupé par Israël, et les seconds en lançant des drones en direction du territoire israélien.

« Nous surveillons la menace dans l’espace aérien. C’est une menace qui prendra plusieurs heures pour atteindre le territoire de l’Etat d’Israël », a indiqué le contre-amiral Hagari. Israël va fermer son espace aérien à 21H30 GMT, ont indiqué les autorités aéroportuaires.

« Conformément aux consignes sécuritaires, à partir de 00H30 ce soir l’espace aérien de l’Etat d’Israël sera fermé aux vols internationaux et nationaux », indique un communiqué.

L’Irak, frontalier de l’Iran, a également annoncé tard samedi soir la fermeture de son espace aérien et la suspension du trafic aérien. L’Autorité de l’aviation civile a précisé que l’interruption durerait de 23H30 heure locale (20H30 GMT) jusqu’à 05H30 (02H30 GMT). Le Liban également.

Détonations et sirènes d’alerte

Plusieurs détonations suivies de sirènes d’alerte ont retenti dans la nuit de samedi à dimanche à Jérusalem, ont constaté des journalistes de l’AFP. Au moins cinq détonations dans le ciel de la ville ont été entendues vers 01h45 locales (22h45 GMT). Les sirènes d’alerte ont également été activées dans la région du Negev, dans le sud d’Israël, mais aussi dans le nord, a indiqué l’armée. Selon les médias américains. Les Etats-Unis ont abattu des drones iraniens visant Israël.

Les Etats-Unis aux côtés d’Israël

Les Etats-Unis ont indiqué qu’ils se « tiendront aux côtés du peuple d’Israël et  soutiendront sa défense contre ces menaces venues de l’Iran». L’armée israélienne a en effet dit oeuvrer avec Washington à « intercepter » les drones. Le président Joe Biden est rentré à la Maison Blanche pour une réunion d’urgence de son équipe militaire et diplomatique. L’Iran a appelé les Etats-Unis à « rester en dehors » de son conflit avec Israël.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahou a réuni samedi soir à Tel-Aviv son cabinet de guerre. Son Etat-major et ses plus proches collaborateurs sécuritaires dont le ministre de la Défense Yoav Gallant et Benny Gantz, ministre sans portefeuille membre de sa coalition gouvernementale, sont réunis dans une pièce bunkérisée en un lieu tenu secret, selon une photo diffusée par ses services.

Avant l’attaque, Benjamin Netanyahou avait assuré qu’Israël s’était préparé à « l’éventualité d’une attaque directe de l’Iran » et était « prêt à faire face à n’importe quel scénario, tant en matière de défense que d’attaque ».

« Nous apprécions la présence des États-Unis aux côtés d’Israël, ainsi que le soutien de la Grande-Bretagne, de la France et de nombreux autres pays », a ajouté le Premier ministre dans une allocution vidéo alors que la menace d’une opération iranienne ciblant le pays était jugée imminente.

close

volume_off

La France a condamné l’attaque menée contre Israël par l’Iran qui « franchit un nouveau pallier » de déstabilisation. L’UE, le Royaume-Uni et l’Italie ont également condamné l’attaque iranienne.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *